Accueil / A La Une / Viva Kadebostany !

Viva Kadebostany !

A nouveau pays, nouveau folklore : voici la National Fanfare of Kadebostany, éclatante mixture entre improvisations balkanisées et sonorités électroniques affûtées. Attention, interview pas commune. Un texte paru dans Trax Magazine en juillet 2011.


C’est au cours d’un passage éclair à Genève que la nouvelle scène suisse, empreinte de sono mondiale décomplexée, s’est ouverte à nous par la grâce d’une page consacrée à certains de ses représentants dans le quotidien Le Temps. Outre l’afrobeat de Professor Wouassa, la révélation est venue d’une fanfare à forte consonance électronique venue d’un pays imaginaire et fantasmagorique : la National Fanfare of Kadebostany.

Imaginaire, vraiment ? Kadebostan, l’autoproclamé président depuis 2007, accessoirement DJ – ce qui nous rappelle étrangement la situation actuelle et bien réelle de Madagascar et de TGV, ex DJ devenu président – nous fait un cours d’histoire-géo par email :

« La République de Kadebostany est située à l’Est de la Suisse, au Nord de l’Italie et à l’Ouest de la Turquie. C’est une nation à part entière. Le président Kadebostan applique une politique de rayonnement du pays à l’étranger par la culture grâce notamment aux tournées de la Fanfare. En tournée, tous les ressortissants du pays sont les fiers représentants de la nation. Ce qui pour nos hôtes peut sembler un peu perturbant, je dois l’admettre. Nous développons aussi la gastronomie kadebostanienne : l’ouverture des Délices de Kadebostany est prévue à Genève. Si vous avez toujours rêvé d’être servi par nos filles de Kadebostany en uniforme… » Tout un programme sans plan quinquennal, intrigant, comme la culture de ce petit pays.

Le clip de Kazak Rules :

« L’album Songs from Kadebostany est sorti en 2011 » poursuit le président. « Il représente la richesse et la diversité de notre culture. Nous avons été épargnés par les radios mainstream. Les premières stations ayant tenté une intrusion chez nous ont été bien reçues : les animateurs sont toujours en prison et le matériel confisqué. Sincérité, singularité, artisanat, respect des traditions, le regard fixé vers l’avenir et la modernité. Telles sont les valeurs défendues par notre société. »

Comme nous nous méfions des uniformes, du respect trop poussé des traditions et des présidents autoproclamés, vérifions que tout ceci n’a rien à voir avec une idéologie totalitariste. « Nos uniformes nous ont été offert par de nombreux pays amis. Ils datent de toutes les époques et sont garants de notre multiculturalité. »

Kadebostan a même déniché une invitée alors qu’elle faisait la manche à la Poste genevoise. « Corina Moldovan est une chanteuse roumaine. Je suis tombé amoureux de cette voix. » Tout part de ce DJ devenu chef d’orchestre. L’artiste a toujours privilégié dans ses sets l’idée de voyage. « Prendre le public là où il est et le transporter là où je veux, le faire transpirer. La musique évolue entre le passé et le futur sans en avoir conscience. » Sa route croise un jour celle de Rational Diet, un groupe basé à Minsk, avec qui il s’associe pour élaborer les bases du folklore de Kadebostany. « Je me suis retrouvé comme un dompteur dans un cirque, tantôt à essayer d’organiser le chaos, tantôt à encourager la furie animale de chacun… »

Anecdotique ? Loin de là, cet album rétif aux poncifs de l’électro balkanique, surprend par sa finesse de production et son inventivité constante, parfaite adéquation entre folklore et digital : une réussite exemplaire hébergée sur Mental Groove, la nexus de cette scène suisse accueillant aussi les chantres du dancefloor tropicaliste – Radioclit, Jess & Crabbe… « Le catalyseur est Oliver, « tête chercheuse  » de Mental Groove. Il est venu à ma rencontre au moment de mon intronisation. Il nous a fourni le financement pour l’enregistrement qui s’est échelonné sur 2 ans entre Minsk, Genève et Ceyzeria, notre capitale. Les notes de vodka et de vin nécessaires à chacune de nos sessions ont toutes été réglées par Oliver. » conclue, ravi, le président.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*