Accueil / La sélection du DJ / La sélection du DJ : UltraViolette

La sélection du DJ : UltraViolette

ultraviolette

C’est l’un des trésors les mieux gardés de la scène électronique réunionnaise, un gars discret comme on les aime qui sait décupler énergie et feeling en passant derrière les platines. Installé à La Réunion depuis 2008, UltraViolette (quel nom génial !) distille une house minimale très colorée « allemande », parsemée de fulgurances techno. Formé par ses virées dans la nuit bruxelloise (ah, le Fuse !!!) il fait désormais profiter au compte gouttes les fêtes péï de son groove espiègle et hypnotique.

Membre du collectif Usinason, il a enregistré un EP en 2006 avec ses acolytes Nico & Versus et s’est produit un peu partout dans sa Touraine natale (où il joua aussi sur les ondes de radio Béton) ou bien évidemment à Bruxelles. A La Réunion, les clubbers ont pu le croiser dans les soirées Clandestine et au Bug. Egalement actif dans l’organisation, il est aux manettes du festival Usinapommes mélangeant rock et électro, en juin, au Châteaux de Louroux. Sélection d’un orfèvre.

Pour un warm-up parfait ?

Je ne peux vous dire qu’une chose à ce sujet : Supermayer est un duo parfait pour ça !!! Tiergarten (Supermayer remix), sur un morceau original de Rufus Wainwright …

ou The Art of Leting Go, toujours par Supermayer, sur Kompakt.

Un morceau pour lancer la soirée ?

Horny, par dOP, sur Eklo. dOP, je les ai vu au Fuse à Bruxelles en live pour les 5 ans des soirées Lessizmore, ça faisait 8 mois que j’avais plus mis les pieds sur le vieux continent et que j’avais plus vu les vieux copains… Direction la Belgique où tout est plus facile pour s’amuser !!! J’ai passé une soirée hallucinante où leur house music, bien à eux, m’a transpercé !!! Respect aux titis parisiens …

http://www.youtube.com/watch?v=L2HJ8nRr_zk

La récompense pour un dancefloor en fusion ?

Mouth to Mouth, d’Audion sur Spectral Sound. Parce que Matthew Dear sort une électro que mes oreilles affectionnent… Des grandes montées, c’est simple et efficace.

Le titre que tu ne peux pas t’empêcher de passer à chaque fois ?

Berlin shades par Click Box sur Minus. Pour son groove lent, mais ultra sautillant et dansant, sa bassline agressive à souhait qui tourne, tourne, tourne et tourne encore dans ma tête.

Celui que tu as horreur que l’on vienne te demander ?

Je ne fais ni dans les baptêmes, les bar-mitsvas, ou les mariages… Bref, parlez moi hip hop ou rock on peux s’arranger… Mais ne me parlez surtout pas de chanson française festive, la Rue Ketanou rest’ chez ou !!

Le morceau pour conclure la nuit ?

Not safe for work par Matzak, sur Boxer Records. Comme tu le demandes c’est juste un morceau pour finir la soirée, tu redescends radicalement dans le tempo pour te prendre une claque avec un mix kick/bassline/mc tout juste parfait. Not Safe for work parce que c’est hip hop, parce que t’as envie de claquer des doigts, on ressent Matzak à 200% avec ses nappes et ses claviers envoutants …

Un dernier pour l’after, le soleil levé ?

Enfants par Ricardo Villalobos, sur Sei Es Drum. Le morceau qui n’arrête jamais, et on en redemande… Une jolie berceuse qui a le mérite de calmer les mecs vénères.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*