Accueil / La sélection du DJ / La sélection du DJ : Bekoto

La sélection du DJ : Bekoto

Bekoto. Lover.

Bekoto. Lover.

Belle pousse de la scène électronique parisienne où il s’est installé récemment, Bekoto se fait un nom depuis ses débuts en mars 2013, multipliant les sets dans le quartier d’Oberkampf/Ménilmontant – il a déjà deux résidences à L’International et au Lapin Blanc. Ancien organisateur de fêtes du côté de la frontière belge, ses sets oscillent entre freaky house et techno minimale, rendant les dancefloors extatiques. Prochain set ? Samedi 3 mai au Lapin Blanc, justement. A suivre de près.

Avant d’aller mixer, chez toi, tu écoutes quoi ?

Les titres que je vais passer, notamment les derniers acquis ; je prépare toujours mes sets. J’ai néanmoins besoin dans ces sessions de  « laver » mes oreilles saturées, j’opte alors pour quelque chose de mélodique et linéaire, old-school par exemple, comme le Can you feel de Mr. Fingers qui me renvoie à mes premiers émois électroniques…

Quel titre pour un warm-up parfait ?

Ca dépend du lieu, de la soirée… Disons l’excellent remix par Punks Jump Up de Don’t stop the dance de Bryan Ferry, à la fois dance, élégant et très fort dans l’inconscient collectif.

Un morceau pour lancer la soirée ?

Un morceau tendu mais pas trop fou du style Unique de DJ Anna qui donne tout de suite le ton !

La récompense pour un dancefloor en fusion, quand tout le monde est en l’air ?

Après des trucs très mentaux et tordus, par exemple, je peux mettre de la nu-disco genre The devil made me do it (C90s remix) de Tape To Tape, ça donne une bouffée d’air frais et un moment de vrai partage sur le dancefloor.

Le titre que tu ne peux pas t’empêcher de passer à chaque fois ?

J’évite de faire des redites mais ressortir des ovnis comme The Party (Love City Club remix) de Kraze c’est toujours un grand moment…

Celui que tu as horreur que l’on vienne te demander ?

Britney Spears, la seule que l’on m’ait demandé 2 fois !!! Choisis le morceau, je n’en connais aucun… Grosse lacune ?

Le dernier morceau pour conclure la nuit avant le silence ?

J’ai le souvenir d’avoir passé Kisses (V3 edit) de Frivolous vs DJG à la fin d’un set très barré, les gens n’en revenaient pas ! Ils sont repartis avec le sourire…

Un dernier pour l’after en appartement, le soleil levé ?

Neptune de Motorbass. L’album Pansoul a été un choc pour moi, il développe une atmosphère unique.

Propos recueillis par Sébastien Broquet

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*