Accueil / Ecouter / Dokaka, le timbré ayant fait fondre Björk

Dokaka, le timbré ayant fait fondre Björk

dokaka-550x412

Dokaka. Câblé.

Le Dokaka est une espèce vraiment unique, ne comptant pour l’instant qu’un seul représentant. Vu l’animal, évidemment… c’est du japonais. Björk, l’elfe islandais, l’avait invité sur son album Medulla en 2004. Rappel des faits.

(Une première version de ce texte est parue dans Novamag en octobre 2004. Les propos de Dokaka datent de cette époque)

medullaAvant même la sortie de Medulla, l’album de Björk paru en 2004 et consacré aux voix, la rumeur s’extasiait chez les geeks autour de Dokaka, human beat box japonaise découverte par la belle lors d’un surf nocturne sur le net. Et pourtant, les autres invités – Mike Patton, Rahzel, Robert Wyatt… sont loin d’être négligeables. Mais ce Dokaka intrigue, fascine, et un tour sur le site ayant déclenché l’affaire le confirmait : l’homme est doté d’un talent certain pour l’incongru futile, totalement déconnecté des courants dominants, œuvrant dans son propre univers de fan et sachant attiser la curiosité.

Sa spécialité : les reprises de classiques rock, a capella. Façon human beat box, retravaillée. « Je choisis juste mes chansons favorites, celles que je peux chanter le mieux. Je cherche aussi à tester des titres que personne n’a repris avant. C’est pourquoi tous viennent du domaine du rock. » Figurent dans la liste d’impeccables versions de Smell Like Teen Spirit de Nirvana et You Gotta Move, blues popularisé par les Stones… Mais aussi beaucoup de covers métal : Iron Maiden, Slayer, Led Zeppelin, Metallica et même du King Crimson, du Miles Davis ou… le thème de Super Mario Castle.

« J’étais juste un amateur, avant que Björk m’appelle. Beaucoup de gens ont vu mon site web, et je suis devenu célèbre sur le net. Mais je ne peux pas croire que j’ai bossé avec Björk, ha ha ! Elle a trouvé mon site par hasard, m’a contacté peu de temps après…Elle a utilisé ma voix de manière très créative, écoute l’album ! Je ne sais pas pourquoi j’ai ce type de compétence vocale. Peut être que j’ai ce don depuis que je suis bébé…En fait, je ne peux pas expliquer grand-chose sur moi car je ne sais rien. »

Björk et Dokaka

Björk et Dokaka

Dokaka fait alors l’objet d’un culte exponentiel  – chez les fondus du MP3 incongru, les premiers à l’avoir capté vu qu’il distribuait ses titres gratuitement via le web, chez les fans de Björk, et ensuite auprès de ses compatriotes… « Au Japon, le fait que j’ai travaillé avec Björk est considéré comme fantastique, et tout le monde aime ma musique ! »

Un album, Human Interface, est paru ensuite sur le label P-Vine Records. Les concerts se sont multipliées, où Dokaka joue chaque partie de l’instrumentation et s’autosample avant d’attaquer la suivante. On le retrouve aussi sur la bande son du jeu vidéo We Love Katamari, en 2005.

La légende veut que Dokaka ait commencé par jouer une ligne de basse avec sa bouche, un jour où le bassiste de son groupe était absent de la répétition… « J’étais batteur dans différents groupes avant Dokaka, je voulais être musicien, pas human beat box ! Mais je me suis rendu compte que mon chant était spécial, j’ai décidé de changer mon style de musique. Sacré changement ! »

Sébastien Broquet

Dokaka reprend Smell Like Teen Spirit sur un trottoir de Tokyo

Dokaka on stage

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*