Accueil / Kiffer / Virée en dodoche

Virée en dodoche

Dodoche

Le convoi de la peur (photo © DR)

Toujours d’actualité, même si 4 Roues Sous 1 Parapluie a bien grandi depuis ce petit reportage réalisé il y a 11 ans…

(Article paru dans le numéro de l’été 2004 de Novamag)

Désirs d’une voiture avec chauffeur… Pas si insensée, l’idée : j’ai essayé. Mais n’étant pas une pimp star du r&b, pas de limousine. Pas vraiment un adepte du Montecristo n°2, non plus : que nenni pour la Mégane. J’ai opté pour la Deux Chevaux. Une bonne vieille dodoche bien locale de chez Citroën. Et c’est beaucoup plus classe : les gens se retournent avec sympathie, abordent un chauffeur affable et cultivé, gourmand d’échanges.

« C’est la voiture de l’après-guerre, elle rappelle une période joyeuse » explique Florent Dargnies, mon chauffeur ; et le créateur de la société 4 Roues Sous 1 Parapluie en octobre 2003. Une flotte de cinq Deux Chevaux disponible pour les mariages, anniversaires, Saint-Valentin, ou pour un circuit touristique redécouvrant la ville : « Finalement, nous nous sommes bien réconciliés avec la capitale » signe un couple local sur le livre d’or…

2cv« Les parisiens découvrant Paris m’amusent » confie Florent, « ils n’ont qu’à lever les yeux, peinards ! La 2ch est hallucinante : elle touche tout le monde, hommes et femmes, jeunes et vieux, français et étrangers… Elle est mythique, grâce aux films, aux bédés, et nous la faisons revivre. »

Plusieurs parcours sont dispos, insolites ou bucoliques, permettant de vivre la ville sous un autre angle, capote ouverte mais protégés par l’habitacle. On prend place à l’arrière, dans le cocon, sur une couverture de velours pourpre et deux coussins blancs, et l’on file vers la Butte aux Cailles, le premier gratte-ciel de Paris, ce musée du Vin situé rue des Eaux, et autres beautés et incongruités. On peut kiffer les petites rues de Montmartre, la deuch se faufile partout. Et adapter son programme, surtout : « On essaye de personnaliser le service. Un jour, deux mexicaines voulaient absolument voir la Conciergerie. Elles croyaient en la réincarnation, étaient persuadées d’avoir vécues là-bas avec Marie-Antoinette… Souvent des gens me demandent de repasser dans le quartier où ils ont vécu, à l’endroit de leur premier baiser… »

Possible aussi de louer voiture et chauffeur à la journée, pour assurer le shopping, s’évader en pique-nique à la campagne ; ou réserver la flotte pour une nuit de fête et reconduire les VIP à leur hôtel…

Mais pourquoi ce nom, au fait ? « C’était une phrase du cahier des charges de Citroën pour la construction de la voiture… »

Sébastien Broquet

www.4roues-sous-1parapluie.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*